• 4630 visits
  • 37 articles
  • 4040 hearts
  • 1384 comments

«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....» 13/11/2014

  
(鈴 屋 什 造)

ENTRE, JE NE VAIS PAS TE MANGER...!
  
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
 
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//QUI SUIS-JE?//
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
Je suis Wonder, j'ai 17 ans et j'aime écrire. C'est tout. 
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//POURQUOI?//

«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
~
J'sais pas pour quoi j'écris ni pour qui alors j'essaie de me dire que c'est parce que je suis un minimum douée mais c'est pas très crédible. Alors on va dire que j'écris pour vous. 
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//J'ECRIS TON NOM// 

«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
La plupart des choses que j'écris sont tirées de ma vie personnelle, donc belles et bien réelles. Merci donc de respecter ça en ne les prenant pas sans mon autorisation.
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//MES AUTRES PASSES-TEMPS?//
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
La musique. Je fais d'ailleurs du piano à mes heures perdues...J'aime tout ce qui est rock, pop, rap et la Kpop (non ça fait pas de moi une kikoo...)  Je posterais d'ailleurs surement des chansons que j'ai écrit.
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//ON PASSE AUX REGLES DU BLOG//


Comme partout y'a des règles. Si tu veux pas les suivre, je t'invite à aller autre part.

«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»

-PAS D'INSULTES, ON GARDE UN VOCABULAIRE CORRECT-
-POUR LE RESPECT DE MA PERSONNE NE PRENEZ PAS MES TEXTES SANS ME LE DEMANDER-
-LA DRAGUE, TOUT CA VOUS OUBLIEZ, JE SUIS EN COUPLE-
Tout le reste est accepté du moment que ça n'affecte personne. 
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//N'HESITEZ PAS A LAISSER VOTRE AVIS DANS LES COMMENTAIRES ET A ME CONTACTER SI VOUS AVEZ ENVIE DE MIEUX ME CONNAITRE// 


BYE...
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»

Tags : Autres - Entre

ADV 02/01/2018




Parfois j'me sens mal sans aucune raison
Parfois j'me fais du mal sans m'en rendre compte
Souvent ton image me revient comme une fiction
Souvent des flashs m'éblouissent et remontent
Parfois, je souffre sans pourtant penser à toi,
Parfois, c'est juste parce que j'en rêve,
Souvent, dans mon esprit c'est toi qui fais la loi
Souvent, j'imagine un jour que j'en crève
Souvent mon c½ur se serre comme un étau
Souvent les larmes coulent d'elles-mêmes sur mes joues
Parfois j'ressens sur moi ce lourd fardeau
Parfois, c'est celui que t'as laissé à mes genoux
Jamais j'n'entends ton rire dans mes oreilles
Toujours j'entends celui atroce des autres
Toujours c'est dans mon lit, dans mon sommeil
Que je parviens à percevoir les nôtres.
Rarement je rencontre la lucidité
Habituellement c'est toi qui me l'amenais
Rarement, c'en est devenu d'une rareté
Que de ne plus souffrir, jamais.
Tu es passé pour etre présent dans mon futur
Quoi que tu fasses je n'arrive pas à t'oublier
J'me parle à moi-même, parfois j'parle même aux murs
Souvent ils me répondent que je leur fais pitié
Outre la douleur, je rêve que j' trépasse,
Parfois c'est ton ombre que je croise
Parmi les limites que je dépasse
Parfois ce sont q'des gens que je toise
Jamais en est devenue ma phrase fétiche
Toujours reste tout au fond d'un tiroir
A côté de vieilleries qui me rendraient p't'êt' riche
Tes vieux trucs rient de moi, se fendent la poire
 
 
Des parfois, des souvent hantent mon existence,
Des rarement, vagabondent dans mon esprit
Les jamais avec toi m'font toujours part d'ton silence
Et les adverbes adhère maintenant ma vie

ADV ADV ADV
 
 
T'es le fantôme qui hante mon cadavre
, T'es le fantôme de mon fantasme
Et tout le carnage que t'y as laissé me navre
Toi qui me fends en deux comme une crise d'asthme
T'es une vision qui vise à me détruire
Mes poches sont toutes trouées à cause de toi
Avec ta truelle tu troues tout mon avenir
Car j'tente d'acheter ton spectre qui s'est jeté du toit
T'es un esprit qui traverse le temps
Tant de peine pour te voir, c'en est presque tentant,
J'pourrais planter ta tente dans ma peau
Rien que pour entendre ton écho
Mais cette cochonnerie d'couteau m'fait flipper
Plus qu'le son du flipper quand tu le paies
J'veux attraper ta main à tout prix
Mais tout c'que j'veux avoir tu me l'a pris
J'pourrais m'exiler en prison juste pour toi
Pour avoir ta visite pour que tu m'sortes de là
Serrer bien fort ta main de sorte à recommencer
Comme si entre nous deux, rien ne s'était passé
Mais tout ce que tient ta main c'est un pauvre crayon
Rayant en rouge ma vie comme la pluie raye les rayons
Tu ouvres le bouchon en me lançant un regard
Et je te le renvoie un peu, beaucoup trop tard
Bien sûr tout ce qu'il me reste ce n'est qu'une lourde ancre
Que'q'chose de ton regard qui déjà me manque
Et de ta plume, reste encré dans le mien
Qu'y a-t-il d'écrit sur mon âme? Reviens;
 
 
Des parfois, des souvent hantent mon existence,
Des rarement, vagabondent dans mon esprit
Les jamais avec toi m'font toujours part d'ton silence
Et les adverbes ont adopté mon hystérie.

ADV ADV ADV
Amour, Douleur, Voir.
 
Je t'aime toujours et je pleure souvent car je n'te vois jamais.
Tu es toujours présent dans mon futur, même après y etre passé.


-------------------------------------------------------------------------
 
Comme la plupart des trucs sur mon blog, j'ai composé ce rap/chanson alors merci de me demander avant de reposter et d'au moins mettre mon nom en source. 


Tags : chanson de ma composition

SOS 02/01/2018




On détruit nos vies a vouloir des trucs nouveaux
Nos détritus vont là ou devraient aller nos cerveaux,
On abat des pauv' veaux, juste pour voler leur viande,
Devant les boucheries, c'est nos futurs qui pendent,
On les fait souffrir pour s'offrir une conscience,
On s'croit le centre du monde, mais on a pas d'condescendance
Envers les gentils hommes, envers les gens qui dorment
Sous les ponts, qui lechent les pompes, pour une piece d'or,
On jette plus qu'on n'consomme,
On constate, les conséquences de la connerie de l'homme

//TROP TARD//

Le meurtre de la Terre, c'est qu'un non lieu,
Non lié a nos cerveaux noyés par l'air gazeux
Les degrés qu'on ajoute défigurent nos journées
Détruisent nos désirs de plages, de palmiers en été
On est tetanisé par le taser posé pres d'la télécommande
On l'utilise, on l'use, on l'lubrifie chaque jour quand on nous l'recommande
On avale, on dévisage les vies des autres dans les videos dans les pubs,
On publie, on putaclic on s'purge de nos vies qui puent,
Nos poubelles remplies de restes, de repas, de rancoeur,
Envers les autres qui obeissent au système, aux voleurs, aux sans-coeurs
Qui fond des courbettes, qui font les bêtes, juste pour une augmentation
Qui s'animalisent, qui troquent leurs valises pour un laisse, qui contre une niche échangent leurs maisons
Envers ceux qui se servent des sous, qui deserrent leurs ceintures,
Alors que d'autres se pendent avec parce qu'ils peuvent pas s'offrir une voiture,

SOS
Société Ou Suicide

SOS
Société, pleine d'homicides

SOS
Sans-abri ou Soumission

SOS
Société qui vaut pas un rond

Y'a plus de Sdf dans les rues que de bonne bouffe dans les self
Y'a plus de mythos en politique
que d'trains en r'tard a la sncf
Le changement c'est maintenant, ça fait déjà 10 ans
Les gens changent, pas les mentalités, pas les programmes, tiens c'est marrant
Y'a plus de chiffres, que d'sentiments
On pense plus au fric qu'au bonheur des enfants.
Y'en a qui se droguent, y'en a qui dealent,
Ils ont 15 ans ils pensent que la vie c'est facile
Ils s'foutent dans la merde, sans écouter leurs mères,
Ils jettent leur mérite, pour eux c'est q' des paroles en l'air
Ils s'rendent pas compte, ils comprennent pas,
Qu'ils donnent l'exemple aux p'tits qui marcheront dans leurs pas
Ils tuent des gens, en soutenant qu'ils font qu'vendre,
Mais quand meme pas en prendre, ils voient pas qu'ils se pendent
Ils détruisent des vies, mais surtout les leurs,
A l'heure actuelle ils tentent de vider leurs poches remplies de peur,
Ils se rassurent, en se disant,
Qu'meme avec un bac+8
Ils se feraient pas autant d'argent
Qu'meme en faisant des études,
ils seraient pas assurés,
de pouvoir payer leur dettes, leurs impots et leur loyer
Qu'de toutes façons leur avenir est fichu
Qu'y a plus de jeunes aux chomages, que de grevistes dans la rue
On tente de leur faire comprendre, qu'on prend 10 ans pour c'qu'ils font
Alors qu'ils en perdront 10 pour pas un rond
On leur donne des leçons qu'nous même on comprend pas
On sait qu'on a pas raison, mais on les r'ssort car "c'est comme ça".
On l'sait très bien, que tous nos biens, ne valent rien,
Qu'meme en bossant la nuit, en travaillant dur
C'est un peu plus qui s'empile dans nos boites, pleines de factures
C'est autant de gens dans les facs, que d'chèques qu'les banques encaissent,
Qu'est-ce donc ce jeu d'argent qui si souvent nous blesse
La roulette russe, mais à la française
Celle qui t'envoie des lettres car t'es dans l'rouge, celle qui te baise.

SOS
Société Ou Suicide

SOS
Société, pleine d'homicides

SOS
Sans-abri ou Soumission

SOS
Société qui vaut pas un rond


Les lois nous font perdre foi en l'avenir de nos gosses,
L'état nous assène chaque jour un coup sur la précédente bosse
On rêve de moins en moins, on paye de plus en plus,
Le prix des vestes des députés, qui la retournent en nous foutant des malus
Nos vies sont q'des mathématiques,
On est plus q'des chiffres, des statistiques,
On d'vient des porte-monnaie sur pattes
On joue chaque jour au poker en espérant piocher la bonne carte,
C'est plus qu'un jeu, qui rapporte rien
Une roulette française,avec des glocks dans les mains des gamins.
Des banalités qui tuent notre réalité, et le temps qui nous reste,
Des gens qui se sentent exister, avec de belles pompes, et une belle veste,
Qui croient contrôler le monde, et même l'univers
Sans même savoir c'qu'ils foutent sur cette Terre.

Sos, ma société a besoin d'aide
Sos, j'crois qu'y a pas d'remede
Sos, tant pis j'vais boire pour oublier
Puis j'irais frapper ma femme après.

//RAP//


Tags : chanson de ma composition

2017 11/09/2017

2017 
 
2017

Le fric coule sur tes mains, comme un long fleuve tranquille
Tu te soucies de rien, les gens d'vant toi sont tous en file
Tu les retiens tous par des fils plutôt bien attachés
Tu vois pas le temps qui file, mais eux le voient passer
Lent et interminable, il t'fait passer pour un minable,
Il n' fait qu' passer a table, dévore ta pauvre âme de coupable,
Déchaînant sur toi tout ses coups, tu t'sens coupable: t'as mal?
Le corps d'une femme à bas coût, pour toi c'est juste banal?
Tu désires t'échapper, pourtant tu tiens les ficelles,
Ton coeur tout serré, tu cries, tu appelles
Rien qu'une âme charitable, tu en demandes trop?
Pourtant ces coups qu't' accables, c'est sur leur dos
La boule au ventre la gorge nouée, tu la ressens n'est-ce pas?
Cette dure culpabilité , qui te suit pas à pas
Tu tentes de l'éviter, en n'te regardant plus,
Pas un miroir, plateau tv, on est deçu?
Tu sais tout de nous mais tu te caches,
Tu nous voles nos sous, tu le fais cash
T'écrases tout le monde avec tes souliers propres
Tout devant toi s'effondre, un spectacle pourpre
T'en a rien a cirer, t'as d'ja quelqu'un qui l'fait pour toi
Pas besoin de s'efforcer a bosser, t'as des bonnes sous ton toit
Ta vie est un palace, la notre est un placard
Tu jettes tout quand tu passes, tu fous l'bazar
Tu t'en fous de tout, tu travailles pas
C'est nous les fous, ´fin selon toi
On a la dalle, toi t'as plus faim
Tu fais que dalle, c'est pas la fin.


Et on en crève, et on en souffre,
On en d'vient chèvre, on manque de bouffe
Et cette richesse inaccessible nous grignotte le coeur
Tout les regards impassibles, cette terrible rancoeur,
C'est notre siecle, c'est notre siecle
qu'ils finissent dans nos assiettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
qu'ils finissent dans nos assiettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
Ces petites miettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
Adieu 2017


Ça s'dit a la tête du pays, mais ça tient juste notre tete
Sous la guillotine, dans les sondages, il est en tete
Des paroles pleins la bouche, qui se perdent dans le temps,
La France il la met en bouche, son fric dans son vetement
Les beaux costards, les faux sourires, on les r'connait
Il nait dans l'ivoire, l'or, le saphyr, mais se dit bien français,
Lèche donc les souliers de ton boss avant de parler
Élève bien tes gosses, sans boulot, nourris-les,
Éreinte-toi au travail pour un salaire de misère,
Et laisse les autres boire a la paille, tes efforts de père/ mère
Fais toi piétiner sans rien dire, sans rien faire,
Tu dois la fermer ou pire, ils te feront taire,
Respecte la terre sans qu'on le fasse,
Un ver de terre, c'est bien ta place
T'es qu'un chewing-gum sur leurs chaussures
T'es pas un homme, t'es une rature
Rends-toi en compte, bien assez vite
T'es a leur compte, ça les excite
T'as pas un rond ils le savent bien,
Leur ventres ronds contient les tiens,
Ils t' disent: tiens tu veux une pièce?
Agenouille toi, que j'pose mes fesses
T'apprécies ça, tu dis qu'ça va
Mais souviens-toi tu n'es qu'un rat.
Pendant qu'ils sont tes flutistes,
Qu'il te narguent, qu'ils te pistent
Qu'ils te mènent a la baguette,
En te jettant quelques miettes
Mais cette histoire tu la connais,
Elle te fait rire, te fait marrer
Les fils c'est toi qui les retiens,
Pendant qu'le monde bouffe dans ta main.

Et on en crève, et on en souffre,
On en d'vient chèvre, on manque de bouffe
Et cette richesse inaccessible nous grignotte le coeur
Tout les regards impassibles, cette terrible rancoeur,
C'est notre siecle, c'est notre siecle
qu'ils finissent dans nos assiettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
qu'ils finissent dans nos assiettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
Ces petites miettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
Adieu 2017


Une page se tourne, une autre s'ouvre
Ils font les sourd, et ils recouvrent
Les cris des autres qui s'indignent,
Les pleurs des pauvres, ceux qui pignent
Ils ne savent quoi faire, ils paniquent
Pendant que le peuple gère, les critique
Les grands ne font rien, voulant attendre
Que le monde crève de faim, ou qu'on les pende
Que la Terre explose, comme une simple bombe
Que le peuple s'ankylose, après avoir creusé sa tombe
Rien ne changera, tant qu'ils seront a l'abri
Trop tard pour cela , le siecle est fini.

2017
RAP/ CHANSON
réalisé par mes soins


Tags : chanson de ma composition - 2017