• 4566 visits
  • 34 articles
  • 3991 hearts
  • 1375 comments

«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....» 13/11/2014

  
(鈴 屋 什 造)

ENTRE, JE NE VAIS PAS TE MANGER...!
  
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
 
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//QUI SUIS-JE?//
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
Je suis Gyeong-i, j'ai 16 ans et j'aime écrire. C'est tout. Peut-être que ce blog c'est de la merde. Peut-être que mes textes c'est de la merde. Mais en attendant ils existent,
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//PAS COMME MES AMIS//

«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
~
J'sais pas pour quoi j'écris ni pour qui alors j'essaie de me dire que c'est parce que je suis un minimum douée mais c'est pas très crédible. Alors on va dire que j'écris pour vous. 
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//J'ECRIS TON NOM// 

«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
Je suis ce que je suis, et j'écris ce que j'écris. Que ça vous plaise ou non, peu importe vraiment. J'veux juste écrire comme je veux et ce que je veux, tant mieux si ça vous plaît.
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//MES AUTRES PASSES-TEMPS?//
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
La musique. C'est juste toute ma vie. Je fais d'ailleurs du piano à mes heures perdues...J'aime tout ce qui est rock, pop, rap et la Kpop (non ça fait pas de moi une kikoo...)  Je posterais surement des chansons que j'ai écrit.
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//ON PASSE AUX REGLES DU BLOG//


Comme partout y'a des règles. Si tu veux pas les suivre, je t'invite à aller autre part.

«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»

-PAS D'INSULTES, ON GARDE UN VOCABULAIRE CORRECT-
-POUR LE RESPECT DE MA PERSONNE NE PRENEZ PAS MES TEXTES SANS ME LE DEMANDER-
-LA DRAGUE, TOUT CA VOUS OUBLIEZ-
Tout le reste est accepté du moment que ça n'affecte personne. 
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
//N'HESITEZ PAS A LAISSER VOTRE AVIS DANS LES COMMENTAIRES ET A ME CONTACTER SI VOUS AVEZ ENVIE DE MIEUX ME CONNAITRE// 


BYE...
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»
«Ecrire c'est déjà mettre du noir sur du blanc....»

Tags : Autres - Entre

2017 11/09/2017

2017 
 
2017

Le fric coule sur tes mains, comme un long fleuve tranquille
Tu te soucies de rien, les gens d'vant toi sont tous en file
Tu les retiens tous par des fils plutôt bien attachés
Tu vois pas le temps qui file, mais eux le voient passer
Lent et interminable, il t'fait passer pour un minable,
Il n' fait qu' passer a table, dévore ta pauvre âme de coupable,
Déchaînant sur toi tout ses coups, tu t'sens coupable: t'as mal?
Le corps d'une femme à bas coût, pour toi c'est juste banal?
Tu désires t'échapper, pourtant tu tiens les ficelles,
Ton coeur tout serré, tu cries, tu appelles
Rien qu'une âme charitable, tu en demandes trop?
Pourtant ces coups qu't' accables, c'est sur leur dos
La boule au ventre la gorge nouée, tu la ressens n'est-ce pas?
Cette dure culpabilité , qui te suit pas à pas
Tu tentes de l'éviter, en n'te regardant plus,
Pas un miroir, plateau tv, on est deçu?
Tu sais tout de nous mais tu te caches,
Tu nous voles nos sous, tu le fais cash
T'écrases tout le monde avec tes souliers propres
Tout devant toi s'effondre, un spectacle pourpre
T'en a rien a cirer, t'as d'ja quelqu'un qui l'fait pour toi
Pas besoin de s'efforcer a bosser, t'as des bonnes sous ton toit
Ta vie est un palace, la notre est un placard
Tu jettes tout quand tu passes, tu fous l'bazar
Tu t'en fous de tout, tu travailles pas
C'est nous les fous, ´fin selon toi
On a la dalle, toi t'as plus faim
Tu fais que dalle, c'est pas la fin.


Et on en crève, et on en souffre,
On en d'vient chèvre, on manque de bouffe
Et cette richesse inaccessible nous grignotte le coeur
Tout les regards impassibles, cette terrible rancoeur,
C'est notre siecle, c'est notre siecle
qu'ils finissent dans nos assiettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
qu'ils finissent dans nos assiettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
Ces petites miettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
Adieu 2017


Ça s'dit a la tête du pays, mais ça tient juste notre tete
Sous la guillotine, dans les sondages, il est en tete
Des paroles pleins la bouche, qui se perdent dans le temps,
La France il la met en bouche, son fric dans son vetement
Les beaux costards, les faux sourires, on les r'connait
Il nait dans l'ivoire, l'or, le saphyr, mais se dit bien français,
Lèche donc les souliers de ton boss avant de parler
Élève bien tes gosses, sans boulot, nourris-les,
Éreinte-toi au travail pour un salaire de misère,
Et laisse les autres boire a la paille, tes efforts de père/ mère
Fais toi piétiner sans rien dire, sans rien faire,
Tu dois la fermer ou pire, ils te feront taire,
Respecte la terre sans qu'on le fasse,
Un ver de terre, c'est bien ta place
T'es qu'un chewing-gum sur leurs chaussures
T'es pas un homme, t'es une rature
Rends-toi en compte, bien assez vite
T'es a leur compte, ça les excite
T'as pas un rond ils le savent bien,
Leur ventres ronds contient les tiens,
Ils t' disent: tiens tu veux une pièce?
Agenouille toi, que j'pose mes fesses
T'apprécies ça, tu dis qu'ça va
Mais souviens-toi tu n'es qu'un rat.
Pendant qu'ils sont tes flutistes,
Qu'il te narguent, qu'ils te pistent
Qu'ils te mènent a la baguette,
En te jettant quelques miettes
Mais cette histoire tu la connais,
Elle te fait rire, te fait marrer
Les fils c'est toi qui les retiens,
Pendant qu'le monde bouffe dans ta main.

Et on en crève, et on en souffre,
On en d'vient chèvre, on manque de bouffe
Et cette richesse inaccessible nous grignotte le coeur
Tout les regards impassibles, cette terrible rancoeur,
C'est notre siecle, c'est notre siecle
qu'ils finissent dans nos assiettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
qu'ils finissent dans nos assiettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
Ces petites miettes
C'est notre siecle, c'est notre siecle
Adieu 2017


Une page se tourne, une autre s'ouvre
Ils font les sourd, et ils recouvrent
Les cris des autres qui s'indignent,
Les pleurs des pauvres, ceux qui pignent
Ils ne savent quoi faire, ils paniquent
Pendant que le peuple gère, les critique
Les grands ne font rien, voulant attendre
Que le monde crève de faim, ou qu'on les pende
Que la Terre explose, comme une simple bombe
Que le peuple s'ankylose, après avoir creusé sa tombe
Rien ne changera, tant qu'ils seront a l'abri
Trop tard pour cela , le siecle est fini.

2017
RAP/ CHANSON
réalisé par mes soins


Tags : chanson de ma composition - 2017

"Parfois, il faut savoir lire entre les lignes..." 02/06/2016



"Parfois, il faut savoir lire entre les lignes..."


Elle se lève. Elle est dans une chambre fade. Du blanc. Du noir. Du gris. Tout est terne. Froid. Incolore. Délavé. Les couleurs invisibles dégoulinent sur le sol morne. Les couvertures violâtres tombant au bord du lit désirent elles aussi quitter cet atroce endroit silencieux. L'ampoule, orpheline, est prête à s'éteindre à tout instant, emmenant avec elle l'unique vitalité de la pièce.
 
Maussade.
Obscur.
Repoussant.
Triste.
Effacé.
 
Un miroir. Elle doit aller jusqu'au miroir. Elle doit avoir la force d'y aller. Elle doit avoir la force de regarder. Il faut qu'elle se répugne. Il faut que son propre visage lui donne la nausée. Comme à chaque fois. Elle doit pleurer. Crier. Hurler. Comme à chaque fois. Elle doit tenter de percer la peau de son cou, avec ses ongles inexistants. Elle doit en être frustrée. Elle doit briser le miroir de son poing. Elle doit entendre le son écrasant de ses doigts contre la vitre. Elle doit gémir de douleur. Elle doit ramasser un bout de verre. Elle doit trancher la peau de ses poignets. Doucement. Sans remords. Elle doit admirer son sang écarlate. Son odeur métallique. Elle doit s'écrouler à terre. Elle doit sentir son c½ur ralentir. Elle doit sourire une dernière fois. Elle doit lâcher son dernier souffle. Elle doit fermer le yeux. Mais elle doit aussi les ouvrir. Car c'est toujours ce même rêve qu'elle fait. Sur ce parquet morne, elle rêve de voir son sang. Dans cette pièce terne, elle rêve de mourir.
 
"Parfois, il faut savoir lire entre les lignes..."
 
Voici mon écrit pour le concours de concours-de-textes, à vous de décider ou non si mon texte vaut un vote de votre part...
ici: http://concours-detextes.skyrock.mobi/3275634348-Participants-concours-03.html
 
 

Tags : Texte de ma composition - Concours

#PrayforParis 14/11/2015

Paris, belle ville d'autrefois,

Ou régnaient le respect et la foi,

Paris, belle ville, pleine de vie

Ou la religion n'avait pas d'prix,

Paris, belle ville, belle république,

Pourquoi fais-tu une telle polémique?

Paris, où es-tu donc passée?

Paris, pourquoi t'es-tu dégradée?

Paris pourquoi as-tu enlevé autant de vies?

Paris, je prie pour toi aujourd'hui...

 
#PrayforParis
#PrayforBruxelles
#PrayforNice
#PrayforMunich
Libre a vous de remixer ou non.
Toutes mes condoléances aux familles des victimes, vous avez mon soutien. 

 

Via Skyrock Windows Phone

Tags : #PrayforParis - Poème de ma composition - Hommages aux victimes